L’imagerie et le symbolisme de la prostitution dans le roman francophone post-indépendance: Lecture de Notre pain de chaque nuit de Florent Couao-Zotti

Nov 9 2010

Y.O. AREMU
Département des langues et de linguistique
Université de Jos

La présente communication se donne la tâche de braquer ses phares critiques sur la prostitution, un thème récurrent dans le roman francophone post-indépendance. L’usage du corps féminin comme un instrument de la création littéraire par ces écrivains dits de la deuxième génération est un appel de conscientisation à une ‘‘épidémie’’ ravageant notre société contemporaine politiquement, économiquement et même socialement de sorte que l’Afrique semble déboussolée et mal vue de l’extérieur.

A partir de la psychanalyse de l’acte de prostitution ou de la prostituée on
établira par l’allégorie le politique ou le concept politique par lequel les pays africains francophones et surtout celui de notre auteur se voient gouverner. Cette identification nous mènera également au désenchantement de l’Afrique en cette période post-indépendance d’où émane la question de bonne gouvernance dans notre continent. Ceci et d’autres constituent le leitmotiv de la présente tâche discursive.

"La sexualité est un matériau littéraire comme un autre, même si elle tient
une place privilégiée dans tous les domaines de la création littéraire."
Sani Tchak

AttachmentSize
201010-AREMU-L'image.pdf406.88 KB